Vous êtes ici

Ensemble on est plus forts.

La communauté d'exploitation a permis aux familles Fetzer et Stoller de réaliser des projets que les deux familles n'auraient pas pu mener à bien individuellement. Par exemple le financement d'une  étable commune à stabulation libre pour leurs vaches. Cette nouvelle étable et le partage du travail allège le quotidien des deux familles, comme nous l'explique Stefan Fetzer.

Janvier 2014 / 
Stefan Fetzer, comment en êtes-vous arrivés à opter, il y a deux ans, pour une communauté d'exploitation entre vous et les Stoller?
Nous étions  dans la même situation: tous les deux nous avions repris l'exploitation de nos beaux-pères – Stephan Stoller avait repris, de plus, celle de son père – nous avions investi tout notre argent dans l'entreprise et avions besoin d'une nouvelle étable à stabulation libre pour nos vaches. Nous n'avions pas encore 30 ans, ne disposions pas de capital propre pour financer cette étable, devenue pourtant indispensable.
 
Et c'est en commun que vous avez trouvé le financement nécessaire?
Oui, mais avec soutien de l'Aide Suisse aux Montagnards. C'est grâce à son aide que nous avons pu obtenir le crédit pour l'hypothèque. Comme déjà dit, nous n'avions pratiquement pas de fonds propres pour un tel investissement.
 
Est-ce que la nouvelle étable est déjà en fonction?
Oui, elle héberge nos bêtes depuis le 7 octobre 2013. Et il était vraiment urgent qu'elle soit construite. Avant, le bétail était réparti dans diverses petites étables, qui ne correspondaient plus guère aux normes en vigueur. Maintenant, les vaches sont à l'aise, et pour nos deux familles le travail quotidien s'est considérablement amélioré.
 
Quels sont concrètement les allègements?
Tout d'abord, nous pouvons nous accorder un week-end de congé toutes le deux semaines, car nous assurons le travail du week-end à tour de rôle, les Stoller et nous. Nous pouvons donc parfois partir tout en sachant que notre exploitation est entre de bonnes mains. Nous nous sommes par ailleurs répartis les tâches. Le matin, nous travaillons Stephan Stoller, son père et moi ensemble à l'étable. La plupart du temps c'est moi qui trais les vaches pendant que Stephan Stoller s'occupe des veaux et du fourrage, de même que du taureau. Pendant la journée, je peux m'occuper des travaux d'entretien des machines et des bâtiments, préparer le fourrage et effectuer d'autres travaux. Le soir, pendant les mois d'hiver, je suis souvent seul avec le père de Stephan.
 
Est-ce que dès le début tout le monde a été d'accord avec la répartition du travail?
Elle s'est faite tout naturellement. Stephan a davantage d'expérience en matière d'alimentation et de santé. Moi, j'ai grandi dans une ferme et ai donc moins de connaissances dans ces domaines. Par ailleurs Stephan travaille à plein temps à l'extérieur pendant les mois d'hiver, ce qui fait que c'est moi qui assure le travail à l'étable. Sans la communauté d'exploitation, cela n'aurait pas été possible. 
 
Avez-vous aussi une activité annexe, ou travaillez-vous exclusivement dans l'entreprise commune?
Je travaille ponctuellement comme maçon et collaborateur polyvalent, mais pas de façon régulière. En moyenne sur l'année, cela représente environ 40 pour-cent de mon travail. A partir du mois de mars, je travaillerai également chez Landi comme auxiliaire.
 
La communauté d'exploitation apporte donc de nombreux avantages?
Pour nous dans tous les cas. Nous devons nous occuper de quelque 80 bêtes, qui nous prennent environ le même temps qu'avant lorsque que nous n'en avions que 25. Nous ne devons plus engager de personnel auxiliaire quand les délais sont trop serrés ou lorsque nous voulons partir. Nous songeons cependant à engager un apprenti afin de permettre à des jeunes de se former dans le métier.
 
Avez-vous parfois eu des disputes?
Nous ne laissons pas les choses aller si loin. Il est important de discuter ensemble, de mettre immédiatement les problèmes sur la table et de trouver des solutions en cas de divergence d'opinions. Durant la phase de construction, nous, c'est-à-dire mon épouse Gabriela, Stephan et son épouse Marianne et moi, avions chaque semaine une séance à quatre. Entre temps, nous nous consultons quelques minutes tous les matins à l'étable, Stephan et moi, pour débattre des sujets importants. Et ainsi tout marche à merveille.
 
Est-ce que vous vous entendez aussi bien sur le plan privé?
Nous ne sommes pas des amis intimes qui sont tout le temps ensemble. Ce n'est pas nécessaire et nous ne le souhaitons pas. Nous nous entendons très bien mais avons chacun notre cercle d'amis. Une certaine distance facilite le travail en commun.
 
Vous pouvez donc recommander sans autre les communautés d'exploitation?
A plusieurs, bien des choses sont plus faciles, c'est incontestable. Cependant il est important d'être bien conseillé et de se préparer. Nous avons par exemple visité d'autres communautés d'exploitation et nous nous sommes fait conseiller  par des spécialistes. Aujourd'hui encore, nous sollicitons régulièrement des conseils. Et nous avons confié notre comptabilité à un fiduciaire. Nous obtenons ainsi de précieux renseignements et un avis neutre, quand nous en avons besoin.

 

Commentaires

Sandrine | 4. Mai 2017 - 14:08
C'EST DU NOUVEAU CHEZ VOUS Commencer en beauté avec cette promotion surprise. Avez-vous besoin d'aide financière pour démarrer votre propre entreprise? Ou Pour acheter votre propre voiture? Ou vous avez simplement besoin d'un prêt personnel pour payer vos factures? Pour financer votre projet? Vous avez besoin de crédit pour répondre à vos dettes? Vous voulez construire, rénover, restaurer, ou simplement organiser votre résidence? Vous voulez acheter une maison ou un appartement? Ou tout simplement pour couvrir les besoins personnels ou familiaux? Une institution vous offre ce crédit financier à court ou à long terme à un taux de 4% .Vous pouvez obtenir des prêts allant de 3.000 € à 8.000.000€. Notre remboursement de 10-240 mois Ainsi, vous aurez la facilité à rembourser votre crédit. e-mail : anapafinace@gmail.com anapafinace@gmail.com
DoubleOptIn-URL: 
61dc945d7e05d80801b5f9403ec94eb6
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page

Tous les interviews du mois

Les discussions hebdomadaires autour de la table contribuent éviter les problèmes.
Autour d'un café, agrémenté de gâteaux, les Fetzer et les Stoller discutent des travaux à effectuer dans la semaine à venir.
Les deux familles peuvent loger leur bétail dans la nouvelle étable à stabulation libre.
Grâce au partage des tâches, Stephan Stoller a de nouveau du temps pour un job d'appoint.
Il travaille dans un magasin de sport à Adelboden, où il est chargé de la vente et du service des skis.
Stephan a aussi davantage de temps à consacrer au conseil communal.
La nouvelle étable à stabulation libre n'est pas encore tout à fait terminée. Stephan Fetzer (à g.) et Stephan Stoller effectuent eux-mêmes de nombreux travaux à l'intérieur.
Gabriela Fetzer met, elle aussi, la main à la pâte. Elle nettoie le fenil dans l'étable afin de maintenir le foin propre pour le bien du bétail.
Le petit Levi Stoller donne un sérieux coup de main. Il transporte le foin hors du silo pour l'aérer.
Pour nettoyer l'étable, c'est le plus âgé des garçons qui s'investit. (Sur cette photo c'est encore l'ancienne étable.)
Il va falloir que les vaches patientent encore un peu avant de pouvoir intégrer la nouvelle étable.
Il n'est pas encore l'heure d'arrêter le travail: Stefan Fetzer nettoie les ustensiles de traite.

Galerie de photos: Galerie de photos du projet Ried/BE