Vous êtes ici

La distillation: un revenu d’appoint

Karin et Markus Gabathuler aiment faire des expériences innovantes: ils distillent du schnaps, pressent du raisin et accueillent des touristes, assurant ainsi l’avenir de leur ferme Büelstei.

Septembre 2013 / 
La distillation de diverses sortes d’eau-de-vie est une tradition de longue date de la ferme Büelstei à Oberschan. Le père et le grand-père de Markus Gabathuler fabriquaient des eaux-de-vie à partir de divers fruits de leur domaine: cerises, pommes, poires, pruneaux, coings, mûres et framboises. Et la quatrième génération va vraisemblablement leur emboîter le pas. En tous cas, les trois frères Simon (8 ans), Andrin (6 ans) et Levin (4 ans) observent avec attention leur père quand il se met à distiller.
Karin et Markus Gabathuler ont repris la ferme Büelstei des parents de Markus en 2009.  Ils vendent le lait de leurs 23 vaches comme lait industriel. Des revenus qui sont insuffisants pour assurer la subsistance de cette jeune famille. C’est la raison pour laquelle  les Gabathuler perpétuent la tradition de la distillation et pressent également du raisin pour en faire du vin. La situation très ensoleillée de la ferme, au-dessus de la vallée du Rhin, offre en effet d’excellentes conditions pour la viticulture. Ce sont globalement 55 ares de vigne que Markus et Karin exploitent, de quoi s’assurer, avec la vente des eaux-de-vie, des revenus d’appoint indispensables. «Le fait de travailler différents produits de notre propre production nous apporte une plus-value intéressante», explique Markus. Depuis peu, le couple accueille aussi des touristes dans sa cave transformée. L’idée leur est venue après une fête d’anniversaire qu’ils avaient organisée pour un grand groupe et qui avait été un plein succès. 
Les multiples activités de Karin et Markus se sont soldées par un manque de place. Il leur devenait difficile de recevoir des hôtes, le local dans la cave servant souvent de dépôt pour les produits finis. Le raisin devait alors être pressé dans l’étable. 
A long terme, cette situation risquait de mettre en péril le secteur de production de l’eau-de-vie et de pressage du raisin, et par conséquent l’existence de la ferme. «Tout était aléatoire», explique Markus. «Nous savions qu’un nouveau bâtiment résoudrait nos problèmes, mais nos économies n’étaient de loin pas suffisantes. Ce n’est que grâce au soutien décisif de l’Aide Suisse aux Montagnards que nous avons pu construire un petit bâtiment entre notre maison d’habitation et l’étable.» Un bâtiment qui sert à Markus de  distillerie et de pressoir. Markus: «Je suis ravi car désormais nous pouvons distiller beaucoup plus rapidement et efficacement.» La vieille cuve est toujours en service, notamment pour faire cuire à la vapeur la spécialité maison, une saucisse au marc de raisin, pour le plus grand bonheur des personnes, des associations ou des entreprises qui réservent la cave de Büelstei, souvent une année à l’avance.

 

Links

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page

Galerie de photos: Galerie de photos du projet Oberschan/SG