Schreinerei Oliva Motto
Vous êtes ici

De nouvelles perspectives grâce au numérique

Oser le pas vers la modernité ou risquer de disparaître, tel était le choix auquel était confrontée la menuiserie de la famille Oliva dans le Val Blenio.

Novembre 2017 / 

Dans le domaine de la construction, la menuiserie est soumise à une rude compétition. C’est également le cas dans la vallée tessinoise de Blenio. La concurrence vient surtout de Suisse alémanique et d’Italie. De plus, depuis quelque temps, des constructeurs de maisons préfabriquées bon mar­­ché provenant d’Europe de l’Est s’imposent sur le marché et font chuter les prix.

La menuiserie de la famille Oliva, avec ses deux collaborateurs et un apprenti, était de plus en plus mise sous pression. «Le nombre de mandats était en baisse et le bénéfice de plus en plus minime», confie Matteo Oliva. «Il nous fallait réagir.» Le saut dans l’ère numérique, avec notamment l’achat d’une fraiseuse numérique CNC, promettait un avenir meilleur. Grâce au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, l’exploitation familiale dirigée en seconde génération par Matteo et sa sœur Michela, a pu réaliser cet important investissement. Ce «centre d’usinage piloté par CNC» est un véritable chef d’œuvre de tech­nologie. Depuis son ordinateur, Matteo introduit le plan de construction dans la machine. En quelques minutes seulement, celle-ci fraise un cadre de fenêtre complexe à partir d’un grand carré de planches brutes. La fraiseuse est extrêmement précise et entièrement autonome. «Les premiers temps, je suis souvent resté debout à côté de la machine et je la re­gardais travailler, totalement fasciné», raconte Matteo en riant.

Aujourd’hui, quelques mois après l’installation, la nouvelle façon de travailler est de­ve­n­­ue coutumière. La plupart du temps, Matteo travaille sur son ordinateur et ses collaborateurs sont plus souvent en mission de montage qu’auparavant. La fraiseuse a permis à la menuiserie de se spécialiser dans la production de fenêtres et de portes. L’entreprise est suffisamment petite pour pouvoir répondre aux demandes spéciales et, grâce à la nouvelle machine, assez rapide pour soutenir la concurrence des plus grandes menuiseries. «D’autres menuiseries de la région nous confient également des mandats et nous leur remettons d’autres travaux en contrepartie.» Désormais, Matteo peut à nouveau envisager un avenir pour son entreprise. Sans cet investissement, l’exploitation fa­miliale aurait tôt ou tard été contrainte de licencier des collaborateurs et, comme la plupart des petites menuiseries, elle aurait été réduite à poser et à modifier des produits de masse provenant d’autres fabricants. «Avoir notre propre production a toujours été primordial pour nous. Ici, dans le Val Blenio, toujours à partir de bois suisse, et, dans la mesure du possible, de la région», déclare Matteo.

http://www.oliva.ch
 

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page
Il y a quelque temps, Matteo Oliva avait perdu son sourire. Aujourd’hui, la menuiserie familiale qu’il exploitait en deuxième génération avec sa sœur Michela a de nouveau un avenir.
Cela est dû à cette machine, un centre de traitement CNC, qu’Oliva a pu acquérir avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. Grâce à elle, l’«Oliva Falegnameria SA» peut produire en masse des cadres de fenêtres et des portes et lutter ainsi contre la concurrence étrangère.
Commandée par les données que Matteo a introduites dans son ordinateur dans le bureau adjacent, la machine est capable de réaliser un cadre de fenêtre en quelques minutes, sans intervention humaine. Tout ce que l’opérateur doit faire c’est d’insérer dans la machine CNC un cadre composé de lattes de bois brut et d’actionner le bouton «start».
La machine choisit elle-même l’outil adéquat…
… et l’opération de fraisage démarre.
A travers une petite vitre on peut voir comment le cadre de fenêtre prend forme. «Au début, j’étais totalement fasciné en regardant le machine travailler», dit Matteo.
Grâce à l’automatisation, Matteo a gagné en flexibilité et est suffisamment compétitif pour pouvoir continuer à travailler dans le Val Blenio sur le Lukmanier. L’entreprise familiale restera donc un précieux pourvoyeur d’emplois, à l’avenir également.

Galerie de photos: Menuiserie Oliva