Biraria Tschlin
Vous êtes ici

La brasserie la plus orientale de Suisse a le vent en poupe

«BunTschlin – Gutes aus Tschlin». C’est sous ce slogan que des entreprises et des particuliers de ce petit village de Basse-Engadine proposent une grande diversité de produits, qui vont du miel aux meubles en arolle, le plus connu étant la Biera Engiadinaisa.

Juin 2017 / 

«Impossible de la manquer, c’est l’avant-dernière maison avant la douane». Il n’y a qu’à suivre les indications pour se rendre à la Bieraria Tschlin. Après sa création en 2005, l’entreprise a connu une rapide croissance, puis les ventes ont stagné. La commune, qui était copropriétaire, décida de réagir. Pour rendre la brasserie plus professionnelle, elle engagea en 2013 pour la première fois un directeur: Reto Rauch. Ce dernier se mit de suite au travail. «La période était favorable. Le trend de la bière Craft des Etats-Unis se répandait en Europe et les petites brasseries et leurs bières non conventionnelles étaient à la mode. Dans les restaurants, les gens ne commandaient plus de bières pression, mais voulaient goûter aux nouvelles bières», explique Rauch. Et la bière d’Engadine avait du succès. A tel point même que la quantité de bière brassée avait doublé jusqu’à atteindre 1200 hectolitres par an. Une situation qui engendra de graves problèmes de place. La firme quitta alors le petit village de Tischlin  pour s’établir à Martina qui fait partie de la même commune. Et il y a quelques mois, une chaîne de lavage et de mise en bouteille a été mise en service.

Son acquisition était prévue pour dans quelques années, mais l’ancienne installation commençait à poser des problèmes lors du lavage ainsi que du remplissage des bouteilles. Le processus était de plus en plus long et de moins en moins fiable. «Nous avions des pannes en permanence», dit Reto Rauch. «Tout le système était alors bloqué. Les cuves étaient pleines mais le brasseur se tournait les pouces alors que je devais faire patienter les clients qui attendaient leur bière.»

Cela ne pouvait plus durer. Le redémarrage de l’entreprise était menacé et avec lui les quatre emplois à temps plein qui avaient été créés entretemps et qui étaient les bienvenus dans cette partie de l’Engadine économiquement faible. C’est la raison pour laquelle lorsqu’elle sollicita le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, cette dernière fut sensible à sa requête. «Nous sommes très reconnaissants qu’elle nous ait soutenus, car nous n’aurions pas pu assumer seuls maintenant l’acquisition d’une nouvelle installation», ­témoigne le directeur.

Désormais, les opérations de mise en bouteille se déroulent sans interruptions. La nouvelle installation n’assure pas seulement le lavage des bouteilles, mais aussi une durée de conservation plus longue de la bière. Après le remplissage, un fin jet d’eau provoque une montée de mousse avant que le couvercle soit fermé. Il n’y a ainsi plus d’air dans la bouteille et la qualité est préservée plus longtemps. Aussi longtemps qu’il le faut pour que cette bière d’Engadine puisse être livrée dans toute la Suisse.


http://www.buntschlin.ch/
 

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page
La Bieraria Tschlin se trouve à Martina/GR dans l’avant-dernière maison avant la douane.
Son directeur, Reto Rauch, a œuvré à la relance de cette brasserie la plus orientale de Suisse.
La croissance de l’entreprise avait généré des problèmes dans les installations de lavage et de remplissage des bouteilles. Elles arrivaient à leurs limites et avaient besoin d’être remplacées.
Désormais, l0époque des problèmes de production est terminé. Une collaboratrice d dépose les bouteilles vides dans l’installation de lavage (une sorte de lave-vaisselle géant) dans laquelle elles sont lavées.
Ensuite un rayon lumineux permet de contrôler qu’il n’y ait plus aucun résidu dans les bouteilles.
Les bouteilles sont ensuite remplies de bière. Un infime jet d’eau fait mousser la bière avant que les bouteilles soient fermées, afin que le moins d’air possible reste dans les bouteilles.
Les bouteilles pleines sont alors retirées manuellement.
La mise en carton est également faite manuellement. Une aubaine pour la vallée car cela a permis de créer de précieux emplois à temps partiel.
Grâce à la Biereria Tschlin, l’Engadine a à nouveau sa propre bière.

Galerie de photos: Biraria Tschlin