Vous êtes ici

Une amenée d’eau fiable pour une pisciculture

Une conduite d'eau essentielle posait problème et mettait en péril l'existence de la pisciculture. Plusieurs crues avaient endommagé les tuyaux. Désormais, l'exploitation bénéficie d'une alimentation en eau de source fiable.

Septembre 2013 / 

Une pisciculture doit, par mesure de sécurité, disposer de deux amenées d’eau. «Si, pendant une heure, les poissons n’ont pas d’eau fraîche, ils risquent de mourir par manque d’oxygène», explique Curdin Capeder, qui élève à Lugnez des truites canadiennes. L’alimentation en eau principale fonctionnait correctement, mais la pompe de la conduite de secours posait problème. De nombreuses crues avaient endommagé l’installation et menacé l’existence de l’élevage, dont la construction avait été soutenue en 2007 par l’Aide Suisse aux Montagnards. Deux ans après sa mise en service, l’élevage rapportait de l’argent, mais pas suffisamment cependant pour que Curdin puisse financer la construction d’une amenée d’eau offrant toute la sécurité requise en cas de crue.  «Je ne savais plus comment m’en sortir», explique-t-il. «Sans le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, je n’aurais jamais été tranquille.»

Les faits en revue

Avec Raphael Jaquet,
Gestionnaire Projets Commerce,
Aide Suisse aux Montagnards

 

 

Par quoi avez-vous été personnellement convaincu dans ce projet?

Raphael Jaquet: Raphael Jaquet: La détermination avec laquelle une bonne idée de base a été peaufinée et finalement réalisée. On sent que les promoteurs du projet sont engagés à cent pourcents, corps et âmes.

Lors de la mise en œuvre, quelles ont été les principales difficultés à surmonter pour les promoteurs du projet?

Ils ont été confrontés à d’importants obstacles bureaucratiques. D’une part la  loi sur l'aménagement du territoire, une pisciculture n’étant pas considérée comme une exploitation agricole, la parcelle a dû être spécialement dézonée. Cette action était soumise à une décision du Conseil communal. D’autre part, la construction de la prise d’eau ainsi que la quantité de prélèvement et le débit résiduel sont strictement réglementés.

Quelle était la structure de financement du projet?

  • Fonds propres: 6 pourcents
  • Prêts personnels: 14 pourcents
  • Contribution personnelle et matériel: 16 pourcents
  • Augmentation du capital social: 9 pourcents
  • Contribution de l’Aide Suisse aux Montagnards: 55 pourcents

Est-ce que d’autres étapes ont suivi la réalisation du projet?

L’achat d’alevins d’ombles canadiens s’est avéré difficile en Europe. Par conséquent, les promoteurs du projet ont décidé d’incuber et d’élever eux-mêmes des alevins. Afin d’acquérir l’expertise nécessaire ils ont dû suivre des formations continues en Autriche.

 

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page

Galerie de photos: Galerie de photos du projet Cumbel/GR