Vous êtes ici

Réhabilitation et l’assainissement de l’alpage de Mandelon

L’Aide Suisse aux Montagnards soutient la réhabilitation et l’assainissement de l’alpage de Mandelon (VS) qui sera désormais ouvert en saison estivale et hivernale.

Grâce à la volonté des membres du consortage de Mandelon qui en sont les propriétaires, de la société « Alpages et Pâturages Sàrl » qui exploite le lieu, et au dynamisme du nouveau gérant, le gîte & buvette de l’alpage de Mandelon vient de faire peau neuve et dévoile ses atouts. Pour le bonheur des randonneurs et amateurs de sports d’hiver et d’été, l’établissement sera désormais ouvert en saison estivale et hivernale. Situé juste au-dessus d’Hérémence, l’alpage de Mandelon a fait l’objet d’un ambitieux projet de réhabilitation et s’est transformé en établissement agrotouristique avec buvette, gîte, site de fabrication du fromage et local de vente. Cette initiative s’inscrit dans le plan de développement régional du Val d’Hérens et met l’accent sur le tourisme doux. Elle a pour but de maintenir en vie et en exploitation les alpages de la région et le patrimoine bâti. Pari réussi pour les initiateurs de ce beau projet et pour toutes les parties impliquées, dont l’Aide Suisse aux Montagnards, qui a apporté son soutien financier à hauteur de CHF 120'000. Pendant la période d’estivage, buvette et gîte seront ouverts à partir du deuxième week-end de juin à fin octobre et en hiver de fin décembre à mi-avril. Et cet hiver, du 29 décembre à mi-avril. Avis aux amateurs de raquettes et peau de phoques, l’alpage de Mandelon ne sera accessible que par ce biais.

Situé à 2’066 m d’altitude sur la commune d’Hérémence, à un jet de pierre du barrage de la Grande Dixence, l’alpage de Mandelon domine la vallée et offre une vue spectaculaire sur les montagnes qui l’entourent. Le visiteur y accède grâce à une route goudronnée peu fréquentée, bien entretenue, serpentant entre forêts et pâturages. Pendant la saison d’estivage, l’alpage de Mandelon accueille un peu plus d’une centaine de vaches de la race d’Hérens et une vingtaine d’autres races qui assurent aussi la production laitière et permettent la fabrication du fromage. L’alpage de Mandelon, c’est quelque 550 hectares de pâturages et de forêts qui s’étendent jusqu’à la pointe du même nom à 2’559m. Il se situe sur le parcours de plusieurs évènements sportifs, dont la course VTT, le Grand Raid. Avec sa buvette, son gîte, son nouveau magasin, sa fromagerie entièrement rénovée, l’alpage de Mandelon accueillera désormais famille, écoles et randonneurs, été comme hiver.

Bref rappel des faits et intervention de l’Aide Suisse aux Montagnards

Entre 2013 et 2015, d’importants travaux de modernisation et de réhabilitation ont été entrepris à l’initiative du consortage de Mandelon, propriétaire des lieux. Objectif : transformer l’alpage en établissement agro-touristique avec buvette et gîte, tout en assainissant le site de production de fromage et en créant un nouveau local de vente. Il s’agit d’assurer la viabilité future de l’alpage et de maintenir le patrimoine bâti, dont certaines constructions remontent à 1602 ou encore à 1820. L’alpage présentait en effet des signes de laisser aller et de décrépitude. Les travaux entrepris portent sur la réhabilitation complète du site, à savoir, la transformation d’un chalet en local de vente pour les produits régionaux et le fromage fabriqué sur place, la transformation d’anciennes chottes (étables à cochons) en gîtes, la transformation du grenier de l’alpage en habitat pour l’exploitant hôtelier et son personnel, la création d’une buvette dans les deux premières écuries existantes. A la grande satisfaction de Camille Micheloud, directeur technique du consortage, et de son président Nicolas Gauye, le résultat est très réussi. Camille Micheloud souligne : « Le bureau Guillaume Favre de Sion a conçu l’ensemble du projet et les travaux ont été confiés à différents artisans et entreprises de la région d’Hérémence qui ont réalisé un magnifique ouvrage, un vrai travail d’artisans». Le coût de l’investissement total du projet s’élève à CHF 1'800'000. Après l’octroi de différentes subventions, d’une hypothèque, de fonds propres réunis par les consorts, du soutien de la Loterie romande, il manquait encore CHF 120'000 pour clore le budget. L’Aide Suisse aux Montagnards, sollicitée par le consortage, a pris la décision de soutenir ce projet pour le montant restant. Claude Henchoz, expert bénévole en charge du projet, déclare : « Le projet d’assainissement de l’alpage était absolument indispensable pour assurer sa pérennité dans un cadre de mise en valeur agrotouristique avec une attractivité économique pour l’exploitant de la buvette et du gîte sur place ».

La buvette et le gîte

Depuis 2016, la buvette et le gîte de Mandelon sont exploités par un jeune trentenaire d’origine fribourgeoise, Alexandre Monnard, qui a tenu seul pendant 7 ans la buvette de l’Hauta Chia, en dessus de la Valsainte, sur la commune de Cerniat.

Passionné par son métier, ce jeune homme, électronicien multimédia et gestionnaire de commerce de formation – a cumulé deux apprentissages de suite – s’est lancé dans l’exploitation de sa première buvette d’alpage en 2009 déjà, alors qu’il n’avait que 21 ans. Un univers qu’il connaissait depuis son enfance, puisque ses parents ont exploité  pendant de nombreuses années leur propre  buvette. Alexandre Monnard raconte : « C’est grâce à une annonce parue dans Terre et Nature que j’ai décroché le job. Tout s’est enchaîné très naturellement avec les membres du consortage qui m’ont d’emblée fait confiance ».  En été 2017, il a entamé sa deuxième saison sur l’alpage et vient d’annoncer que la buvette et le gîte seraient également ouverts durant la saison hivernale. « Nous accueillerons désormais également les randonneurs en peau de phoques ou en raquettes », se réjouit-il.  Secondé par sa mère Nicole en cuisine et par une aide-cuisinière, ses amis ainsi que son ami viennent lui prêter renfort le week-end, donnant à sa petite entreprise un caractère résolument familial et chaleureux.

En cuisine, Nicole est une vraie fée qui sait tirer parti des produits du terroir. Elle mitonne des plats typiquement valaisans, tels que croûtes au fromage, filets mignons de porc aux morilles, assiettes de fromage et de viande froide valaisanne, délicieuses salades de crudités et confectionne son propre pain sur l’alpage. En desserts, crèmes brulées, parfaits au safran, coupes bricelet et autres variations saisonnières rivalisent d’originalité pour séduire le randonneur. Enfin, la carte fait la part belle aux vins locaux et aux producteurs bio.

Le tout - toujours délicieux - est  savamment présenté et se déguste sur la belle terrasse fleurie ou à l’intérieur de la buvette.

Cette dernière, coquettement aménagée dans deux anciennes étables est décorée avec soin. Le bois du plancher des étables a été utilisé pour façonner l’ensemble et lui confère son aspect authentique. Les structures d’origine sont mises en valeur et offrent du volume à la pièce. Un chaudron datant de 1820 donne résolument le ton et plonge le visiteur dans l’histoire de l’alpage de Mandelon.

Le gîte comprend  au total 4 chottes pour 20 lits, soit 3 chottes de 4 places chacune et 1 chotte de 8 places. Chacune d’elle est équipée d’un séjour, d’un WC douche au rez et d’une mezzanine avec couchettes. L’ensemble en bois clair est dépouillé, charmant et très soigné.

Fromagerie entièrement rénovée, nouveau local de vente attenant, espace de vie pour le personnel

Pour le personnel de la partie agriculture de l’alpage, gérée par la société «  Alpages & Pâturages Sàrl », les améliorations consenties sur l’alpage ont radicalement transformé ses conditions de travail.

« Doudou », le fromager qui exerce depuis plus de 6 ans sur l’alpage, bénéficie désormais d’un outil de travail performant. Il transforme par saison environ  50’000 litres de lait en tommes de Mandelon, fromages à raclette et sérac. Pour les fromages à raclette, cela correspond environ à 1'000 fromages à 5 kilos, soit 5 tonnes par saison d’estivage. « C’est le jour et la nuit si on compare avec avant. Pour moi, c’est un bonheur de travailler dans ces conditions », glisse-t-il en souriant. Quant à Albino et Belmiro, le vacher et l’aide vacher, tous deux d’origine portugaise, ont eux aussi le sourire aux lèvres. Le personnel a son propre espace de vie aménagé dans le local de vente. Il bénéficie d’une cuisine moderne et entièrement aménagée.

Bilan positif

Camille  Micheloud s’exclame : « Nous sommes enchantés de ces transformations qui n’ont rien enlevé au charme du site, bien au contraire, et le bilan est extrêmement positif ». Alexandre Monnard souligne : « Avec l’exploitation de la buvette et du gîte, nous allons également pouvoir toucher une autre clientèle, constituée de sportifs et d’amateurs de randonnées en raquettes et en peau de phoques. A l’heure où le tourisme d’hiver doit se renouveler, nous apportons notre contribution à sa variante douce et entendons toucher un nouveau public que nous souhaitons fidéliser ». Last but not least, cette initiative permet au jeune homme de développer l’agrotourisme dans la région du Val d’Hérens en complétant l’offre touristique existante.

http://www.mandelon.ch/

Personne de contact pour répondre aux questions des médias

Ivo TorelliSarah Eicher
Gestionnaire Projets, Communication

Téléphone 044 712 60 55
mobile 079 302 79 14
sarah.eicher@berghilfe.ch

L’Aide Suisse aux Montagnards dispose d'un grand choix de matériel pour ses communiqués ou ses projets. Nous vous en présentons une sélection ci-après.

Si vous désirez recevoir d’autres illustrations ou des documents dans une résolution supérieure, nous nous ferons un plaisir de vous les faire parvenir. Nous vous prions de bien vouloir convenir avec nous, pour chaque cas, de l'utilisation des images.