Vous êtes ici

Des moteurs... au taureau

Les dons en faveur de projets ciblés permettent de soutenir des causes qui vous tiennent particulièrement à coeur. L’entrepreneur Hanspeter Wegmüller a opté pour l’agriculture dans son canton d’origine de Berne.

Mars 2017 / 

Hanspeter Wegmüller visite une étable et est un peu  impressionné par l’imposant taureau. «C’est un peu mon dada», dit en riant Berhnard Wisler, paysan de montagne et dont la fierté est légitime, car pas tout le monde n’a la chance de posséder une telle bête. «Il faut savoir s’y prendre avec lui. Et s’il ne veut pas, toute la force du monde n’y fera rien, mais c’est vraiment une bête magnifique».

Paysan, un rêve d’enfance

Hanspeter Wegmüller approuve. Il sait apprécier. Quand il était petit, il rêvait de devenir paysan. Il passait toutes ses vacances dans la ferme d’un oncle. Il l’aidait à l’étable, à faucher ou à installer des clôtures. Tout changea lorsqu’il s’est agi de choisir un métier. Son père, qui dirigeait une firme spécialisée dans l’entretien des moteurs, le convainquit d’entreprendre une formation de mécanicien en argumentant que s’il devenait paysan il serait heureux de pouvoir réparer lui-même ses machines. Hans-Peter accepta le conseil et se lança dans une formation de mécanicien sur voiture. Puis il se mit à voyager à travers le monde. Pendant trois ans, il a été responsable des installations techniques dans un hôtel d’une île des Maldives. Et quand il revint au pays, la vie de paysan ne le tentait plus vraiment.

«Je suis reconnaissant que cela marche»

Bien qu’avant il n’en avait cure, l’entreprise de son père commençait à l’intéresser. Aujourd’hui, c’est lui le patron. La firme Hans Müller AG à Steffisburg emploie 18 personnes. Elle vend des moteurs diesel pour engins communaux et machines agricoles. Les moteurs de Hans Wegmüller AG vrombissent dans les véhicules de livraison de Aebi, Rapid et Lindner. Et pour les réparations et les révisions de moteurs, c’est aussi aux collaborateurs de Hanspeter que l’on fait appel. Les affaires marchent bien. «J’en suis reconnaissant et je veux en faire profiter d’autres personnes», dit Hanspeter. A Noël, au lieu d’offrir à ses clients des cadeaux, la firme fait chaque année un don de 20000 francs à l’Aide Suisse aux Montagnards. En optant pour des dons pour des projets ciblés, Hanspeter soutient ce qui lui tient le plus à coeur: les paysans du canton de Berne. Il justifie son choix: «Nous sommes une entreprise bernoise et par ailleurs je me sens toujours concerné par tout ce qui touche à l’agriculture».

Son don a permis de soutenir la construction d’une nouvelle étable pour Bernhard Wisler. Ce jeune paysan aurait eu initialement la possibilité de financer seul les travaux, mais un glissement de terrain est venu renchérir considérablement le projet. L’Aide Suisse aux Montagnards est donc intervenue pour l’aider à surmonter cette situation de crise. Après un tour de l’étable et un café à la cuisine, Hanspeter repart, convaincu par le travail de ce paysan de montagne et avec la certitude que son don a été judicieusement investi.

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page