Beni Lysser und seine Frau auf Besuch bei Familie Fuhrer
Vous êtes ici

Recherche aérienne pour une bonne cause

Sur Internet, en avion et à pied: Beni Lysser a tout fait pour trouver le projet en faveur duquel il voulait faire un don à l’occasion de son soixantième anniversaire. Sa ténacité a fini par payer. Entretemps, une véritable amitié est née entre la famille d’agriculteurs bénéficiant du soutien et Lysser. Il y a un mois, le groupe d’amis invités à son anniversaire a visité l’alpage.

Septembre 2017 / 

Quand il a une idée en tête, il va toujours au fond des choses et ne renonce jamais. C’est ainsi que ses amis décrivent Bernhard Lysser. Pour son soixantième anniversaire, Bernhard, Beni pour ses amis, s’est mis une idée particulière en tête. Plutôt que de recevoir des cadeaux, il souhaitait que tous ses invités fassent un don en faveur d’un projet de l’Aide Suisse aux Montagnards. Ce devait être un projet cher au cœur de Beni. Depuis de nombreuses années, ce maître charpentier établit des rapports d’expert sur le thème du bois. Il souhaitait donc soutenir un projet en relation avec sa passion. Son choix s’est finalement porté sur la nouvelle construction d’une étable d’alpage détruite par un incendie dans l’Oberland bernois.

Généralement les promoteurs de projets de l’Aide Suisse aux Montagnards demeurent anonymes jusqu’au versement du montant du don. Mais Beni Lysser voulait montrer à ses invités comment leur argent était utilisé. C’est ainsi qu’il s’est lancé dans sa quête. Ses recherches initiales de coupures de presse relatant un incendie d’alpage dans l’Oberland bernois sont demeurées infructueuses. Il ne s’est pas laissé décourager par ce premier échec. Beni est un aviateur passionné, il s’est donc mis à explorer la région depuis les airs, à bord de son vieux coucou. Mais aucune trace d’incendie n’était visible. Finalement, il découvre un bâtiment en construction. Il en parle à un ami, membre d’une chorale de jodle, qui lui promet de se renseigner lors de la prochaine rencontre de son groupe. L’ami confirme rapidement l’exactitude des suppositions de Beni. Ce dernier décide alors d’effectuer une randonnée pédestre jusqu’à l’alpage. Ce n’est qu’à la seconde tentative qu’il finit par trouver l’étable. Pour ne pas bousculer la famille d’alpagistes, il ne révèle pas sa véritable identité et se contente de faire quelques photos qu’il montrera lors de son anniversaire.

Aus der Luft hat Beni Lysser die Alp im Berner Oberland erspäht.

Deux semaines après le versement du don, Beni recevait déjà une lettre de remerciements de la famille. Depuis, Beni et son épouse se sont déjà rendus trois fois sur l’alpage et une véritable amitié a vu le jour. Beni est enchanté de constater que Hans Fuhrer et son fils Benjamin ont exécuté de nombreux travaux eux-mêmes lors de la construction de l’étable. Le savoir-faire de Benjamin, menuisier de formation, a été particulièrement utile durant cette période. L’utilité pratique n’était pas le seul but recherché, des œuvre artistiques telles que la suspension du chaudron à fromage, le Turner, ont également été créées.               

Le 20 août, Beni a invité tous ses amis pour une randonnée et un repas de midi dans le chalet d’alpage des Fuhrer. Il voulait partager avec eux le succès du projet qu’ils ont tous soutenu. Un impressionnant groupe de personnes qui s’était donné rendez-vous à la station d’altitude de Höchst s’est mis en marche vers l’alpage. Il a été accueilli sur place par Hans et sa compagne Monika. Lors de la dégustation des tresses et du fromage à rebibes confectionnés sur place, Hans et Monika confirment que: «L’incendie du chalet d’alpage âgé de  200 ans a été un véritable choc pour nous. Dorénavant plus personne ne regrette l’ancienne bâtisse. Dans la nouvelle construction, la confection du fromage est devenue beaucoup plus simple et nous ne souffrons plus du froid quand les nuits sont fraîches.»

 
Ajouter un commentaire
L’Aide Suisse aux Montagnards se réserve le droit d’effacer les commentaires. Cela est valable en particulier pour les commentaires qui portent atteinte à l’honneur. Les décisions ne feront l’objet d’aucun rapport et aucune correspondance ne sera échangée.
▴ Haut de page